La Folle Semaine des Marchés Publics

Commande publique : l’affacturage inversé en 7 points-clés

A propos de l’auteur

M. Manuel Delamarre et Nicolas Guererro
Avocats Voir les articles de cet auteur

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et à la transformation des entreprises, dite « loi PACTE » (JO du 23 mai 2019) a (article 106), introduit une série de dispositions consacrant, tout en l’encadrant, l’affacturage inversé dans les marchés publics. Maitre Manuel Delamarre (avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, associé), et Nicolas Guerrero (avocat à la Cour) (SCP Delamarre et Jéhannin) détaillent ce mécanisme.

La loi Pacte a objet d’inciter adjudicateurs et entreprises titulaires de marchés publics à recourir plus fréquemment à l’affacturage inversé. 1 - Le contexte Selon la société Euler Hermes, le délai moyen de paiement en France avait atteint 74 jours à la fin de 2017 (source : étude annuelle DSO, 2018). Cette situation a pour effet de fragiliser la trésorerie de PME, de TPE et d’artisans. En p

Sur le même sujet

Affacturage inversé : « Faire...  (Rédaction) 09/07/2019
Affacturage inversé et contrats de...  (Jean-Claude Ricci) 03/01/2019
Comment mettre en place...  (Mathieu Laugier) 18/12/2018